Les enquêtes par Internet en sciences sociales : un état des lieux

Articles
Par Didier Frippiat, Nicolas Marquis
Les enquêtes en sciences sociales réalisées par Internet ont proliféré durant la dernière décennie, particulièrement dans le domaine de la recherche quantitative. L’intérêt que cette méthode suscite a produit une littérature presque totalement issue du monde anglo-saxon. Il semblait donc indispensable que les débats autour de l’enquête par Internet puissent devenir accessibles au lecteur francophone. À partir d’une revue de la littérature existante, l’article offre un relevé exhaustif des questions soulevées par cette méthode, qui sont de deux types : les problèmes liés aux procédures d’échantillonnage (qui répond aux enquêtes par Internet ?), et ceux concernant l’effet de « mode » généré par ce canal d’enquête (quelle est la qualité des réponses produites ?). Au-delà de quelques éléments de consensus, les analyses des chercheurs sont loin d’être concordantes. Si beaucoup s’accordent pour signaler que l’échantillonnage aléatoire est très difficile à réaliser sur Internet, l’efficacité des procédures de rectification d’échantillon (pondération, poststratification, pondération par l’inverse de la propension à être inclus dans l’échantillon) est fortement discutée. De même, lorsqu’il s’agit de tirer parti des nouvelles possibilités techniques en termes de conception du questionnaire, les recherches démontrant des effets réels reproductibles sont encore peu nombreuses. L’article, qui propose également un relevé de bonnes pratiques, conclut sur les indispensables précautions à prendre lorsqu’est créée une enquête par Internet dans une perspective de recherche en sciences sociales.
Voir l'article sur Cairn.info