L’avortement dans le monde. État des lieux des législations, mesures, tendances et conséquences

Synthèse sur une question de population
Par Agnès Guillaume, Clémentine Rossier
L’avortement est une pratique de régulation de la fécondité utilisée par les femmes en cas d’absence ou d’échec de la contraception. Les législations régulant sa pratique vont, selon les pays, de l’autorisation à la demande de la femme à un accès restrictif voire une interdiction totale. Lorsqu'il est acquis, ce droit est fréquemment remis en question. Les débats entourant la légalisation se centrent sur le droit des femmes, celui de l’embryon et les conséquences sanitaires des avortements non sécurisés. Mais légal ou interdit, les femmes du monde entier recourent à l’avortement, avec de grandes disparités dans l’intensité de sa pratique et de ses conséquences sanitaires et sociales. Les niveaux de sécurité de l’avortement sont divers dans le monde (avortement sécurisé, à risque modéré ou grave), mais ce sont améliorés avec la diffusion de l’avortement médicamenteux, en particulier dans certains pays où l’accès légal est restreint, se substituant aux méthodes les plus à risque. Les données disponibles sont très hétérogènes : des statistiques sanitaires dans les pays où il est légal, aux données d’enquêtes à complétudes variables, en passant par des estimations sophistiquées dans les pays où son accès légal est restreint.
Voir l'article sur Cairn.info